Langue
La Clau
Les socialistes catalans plébiscitent le candidat de Frêche aux régionales
Langue

Le vote interne au Parti Socialiste, visant à désigner, ce jeudi soir, le candidat tête de liste aux élections régionales de 2010, donne dans la région Languedoc-Roussillon un large avantage à Didier Codorniu, l’ancien joueur de rugby à XV et maire de Gruissan, dans le département de l’Aude. Dans celui des Pyrénées-Orientales, celui-ci, considéré proche du président Georges Frêche, a réalisé le score de 84,78%, face à son concurrent, Eric Andrieu, adversaire du même président, qui obtenu près de 15,22%. Ce plébiscite confirme le poids de Christian Bourquin, président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, qui appelait fermement ses militants, mercredi, à voter pour Codorniou. Formé à « l’école Frêche » dès 1977 à Montpellier, celui-ci partage avec le président la singularité d’être de patron réel du parti sur son territoire, sans pour autant en détenir l’attribution officielle. Dans cette étrange élection, à laquelle Georges Frêche, exclu du PS tout en tenant fermement en main le parti, ne peut ni se présenter ni participer, le département de l’Hérault, point d’appui de son action, est le seul où la direction du PS a mandaté des observateurs parisiens, huit au total, pour surveiller les opérations.

Partager