Langue

Le Front National (FN), fondé en octobre 2012 à Paris pour rassembler les extrêmes-droites françaises, alors plus éparpillées, fête ses 40 ans en Pays Catalan le vendredi 21 décembre. En réalité, cet anniversaire a déjà été fêté le 8 décembre à la Maison parisienne de la Mutualité, à l’issue du Conseil national du parti, devenu la troisième formation politique de France en termes électoraux. Pour cette occasion en Roussillon, le FN, qui affirme réfuter désormais les extrêmes, a choisi le somptueux Mas Belric, situé dans la commune de Montescot. Cette ancienne propriété viticole isolée a été sélectionnée par la fédération du parti de Marine Le Pen dans les Pyrénées-Orientales, pilotée par le vice-président du parti, Louis Aliot. Le couple formé par ces deux dirigeants, propriétaire depuis l’été 2010 d’une villa à Millas, à l’ouest de Perpignan, ne réside pas en permanence en Pays Catalan. Sporadiquement aperçu ici et là, en promenade à Banyuls-sur-mer, où, concernant M. Aliot, en flânerie de Noël à Perpignan le 15 décembre, le duo décideur du parti souhaite vouloir appuyer sa présence en Roussillon avec cette « soirée de gala » à 25 euros, qui affiche complet.

La liste de Louis Aliot à Perpignan pourrait s’appeler « Perpignan ensemble »

Mené par le duo Marine Le Pen et Louis Aliot, ce dîner devrait permettre de préparer davantage des élections municipales perpignanaises, auxquelles la candidature de M. Aliot, qui ne fait aucun mystère, pourrait s’accompagner du nom de liste « Perpignan ensemble ». Cependant, le chef-lieu des Pyrénées-Orientales n’est plus le meilleur terrain à succès du FN. Lors de la présidentielle de 2012, la candidate Marine Le Pen est arrivée en tête du premier tour dans 47 communes sur 226, mais la liste complète de ce classement a Saint-Estève, au Nord de Perpignan, pour localité la plus importante.

Partager

Icona de pantalla completa