Langue
La Clau
Les ex-présidents catalans demandent une médiation internationale depuis Perpignan
Langue

Quim Torra, Carles Puigdemont et Artur Mas, les derniers présidents du gouvernement catalan, ont donné une conférence de presse inédite, ce vendredi à la Casa de la Generalitat (représentation gouvernementale catalane en Catalogne du Nord), à Perpignan. Les trois leaders ont souhaité alerter l’opinion internationale sur les représailles du gouvernement espagnol, actuellement socialiste, envers les organisateurs du référendum du 1er octobre 2017, interdit par un gouvernement de droite.

Madrid recentralise

Demandant une médiation internationale, les présents, dont le dernier a été destitué le 28 septembre pour avoir défendu jusqu’au bout sa solidarité avec les prisonniers politiques catalans, ont dénoncé un recul des libertés catalanes. “La Catalogne a moins de compétences et de ressources qu’auparavant”, a déclaré Carles Puigdemont, fustigeant la recentralisation engagée depuis Madrid par Pedro Sánchez, chef du gouvernement central espagnol.

La “répression” espagnole vivement critiquée

Les trois hommes, citant leur propre “persécution politique”, ont signé un manifeste de soutien international à la Catalogne, porté par le message suivant : « L’Europe des Droits de l’Homme est incompatible avec un pays (ndlr : l’Espagne) qui pratique la répression”. Puigdemont, Mas et Torra ont souligné que leur démarche “dépasse les partis“, Artur Mas précisant que “pour résoudre le problème réel, il faut exercer l’autodétermination, une perspective qui semble très éloignée”.

Partager