Langue
La Clau
Les députés du Pays Catalan désertent le vote sur l’état d’urgence
Langue

Lundi 8 février au soir, l’article 1 de la révision constitutionnelle sur l’état d’urgence a été adopté par une minorité des 577 députés siégeant à l’Assemblée nationale. Ce vote majeur n’a pas mobilisé 433 parlementaires, soit 76% de l’ensemble. Parmi les absents figure l’intégralité des députés élus dans les Pyrénées-Orientales, soit les socialistes Robert Olive, Jacques Cresta et Pierre Aylagas, ainsi que le Républicain Fernand Siré. Malgré le caractère fondamental du texte, une panne d’engrenage dans la machine démocratique s’est révélée. La président de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, députée de Haute-Garonne, Carole Delga, n’a pas non plus participé au vote, qui permettra l’inscription de l’état d’urgence dans la Constitution. Le texte général est soumis à l’adoption de l’Assemblée nationale, ce mercredi, avant un passage au Sénat.

Partager