Langue
La Clau
Les alliés du maire de Perpignan s’allient aux indépendantistes de Barcelone
Langue

Le petit parti Unitat Catalana (UC), qui dispose de deux conseillers municipaux dans la majorité municipale UMP de Perpignan, vient de signer un accord étonnant, révélé ce vendredi. Selon un communiqué, cette formation nationaliste modérée sera désormais le « référent », au Nord des Pyrénées, du mouvement indépendantiste Solidaritat catalana per la Independència. Ce mouvement, fondé par l’ancien président du Barça, Joan Laporta, concourt aux élections du Parlement de la Catalogne, prévues le 28 novembre. UC, qui considère que l’inclusion d’un État catalan dans l’Union européenne serait la «meilleure des garanties pour l’avenir de la Catalogne», juge que « toute avancée vers davantage de liberté pour la Catalogne suscite davantage de reconnaissance des spécificités nord-catalanes». Cet accord, qui imposera une schizophrénie certaine à ses représentants, lors des prochains conseils municipaux de Perpignan, signale une rupture d’UC avec la direction du parti Convergence Démocratique de la Catalogne (CDC), à Barcelone. Jusqu’à présent, UC a entretenu des liens discrets avec celle-ci, en dépit de l’ouverture, en 2006 à Perpignan, d’une fédération de ce même parti, qui le concurrence frontalement. CDC, parti nationaliste catalan de centre-droit, devrait remporter les élections catalanes, selon l’ensemble des sondages.

Partager

Icona de pantalla completa