Langue
La Clau
Le syndicat SUD dénonce un prosélytisme partisan à la mairie de Perpignan
Langue

L’union syndicale SUD Solidaires Collectivités territoriales des Pyrénées-Orientales (SUDCT66) s’interroge sur les élections municipales à Perpignan. Dans la communication adressée à ses membres ce mercredi 4 mars, elle s’inquiète du « bon usage des réseaux sociaux pour les fonctionnaires en période électorale ». En effet, des irrégularités sont identifiées à la mairie, bien que le Directeur général des Services ait rappelé les règles, dans une note interne du 3 octobre 2019. Son message rappelait que l’obligation de réserve “impose aux agents, même en dehors de leur service, de s’exprimer avec une certaine retenue”.

Allusion directe au candidat Jean-Marc Pujol

Alors que la campagne officielle pour les élections municipales a débuté lundi 2 mars « certains de nos collègues s’affichent sur les réseaux sociaux avec de jolies photos de profil et/ou prennent délibérément position », dénonce le syndicat, qui illustre son propos par une image de la campagne du maire sortant, Jean-Marc Pujol. Fonctionnaires ou contractuels, les agents municipaux doivent observer la neutralité, mais cette contrainte déontologique est ostensiblement bafouée, notamment par l’intermédiaire du réseau Facebook.

Partager