Langue

En vue des élections régionales prévues en fin d’année, les changements politiques espagnol et grec inspirent le Front de gauche et Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Les deux formations ont déjà fait cause commune, à l’occasion des élections départementales de mars en Pays Catalan. Depuis, un appel régional intitulé «Convergence des luttes» a été lancé sur le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées pour provoquer l’alliance de la gauche anti-gouvernementale. Une pétition circule et la responsable de ce projet dans les Pyrénées-Orientales, Veronika Daee, candidate remplaçante d’EELV sur le canton VII – Perpignan 2 aux départementales, avance ses idées aux côtés de Ricardo Macia, responsable départemental du parti Ensemble, troisième composante du Front de Gauche.

«Ici aussi, nous pouvons !»

Dans leur tâche de conviction, les deux militants défendent une «liste de rassemblement de la gauche radicale et de l’écologie politique» et s’opposent aux «politiques austéritaires qui sèment la misère et le désespoir». Leur slogan est «Ici aussi, nous pouvons !», reprise exacte de la formule «Si se puede» du parti politique espagnol Podemos. Alors que «L’Espagne et la Grèce montrent la voie», la future grande région dont Toulouse sera la capitale doit recevoir une «majorité qui utilise l’argent public pour les services publics et la transition écologique», estiment les intéressés.

Partager

Icona de pantalla completa