Langue
La Clau
Le sénateur Paul Blanc s’oppose à la réforme de la taxe professionnelle
Langue

Paul Blanc, le sénateur-maire UMP de Sournia, dans la région du Haut-Fenouillèdes, est signataire, à l’instar de 23 autres représentants de la Haute Assemblée française menés par l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, d’un texte d’oppositon à la réforme de la taxe professionnelle. Publié ce dimanche dans le Journal du Dimanche, cet appel de défense d’une « décentralisation juste et efficace » que soutiennent des « militants de la République décentralisée », et, plus loin, « décentralisateurs », approuve la réforme des collectivités territoriales mais refuse la version de la réforme de la taxe professionnelle proposée par l’Etat. Le « volet territorial », que les 24 sénateurs ne juge « ni juste, ni conforme » à des « convictions d’élus enracinés », les conduit à exiger d’abord la mise en place de la réforme des collectivités territoriales, puis celle de la fameuse taxe. Face à la France de demain, les sénateurs froissés par les projets gouvernementaux revendiquent une nouvelle décentralisation, par lequel les pouvoirs municipaux seraient augmentés, alors même que la réforme de la taxe professionnelle, dans sa version première, délestera les communes d’un précieux impôt.

Partager