Langue
La Clau
Le sénateur Alduy défend le parc éolien du Roussillon, contre Météo France
Langue

Le vaste parc éolien imaginé par l’agglomération Perpignan-Méditerranée a fait l’objet d’une intervention du sénateur UMP Jean-Paul Alduy, mardi dernier, en session ordinaire du Sénat, à Paris. Le premier adjoint de la Ville de Perpignan a en effet défendu la Zone de Développement Eolien du Roussillon, validée par la préfecture des Pyrénées-Orientales, mais désormais menacée par Météo France, dont le radar d’Opoul pourrait être perturbé par ce parc industriel de 41 éoliennes, comprenant 19 appareils à Pézilla-la-rivière. M. Alduy a questionné le « statut juridique des interdictions » de Météo France et rappelé l’engagement français à produire 23 % d’électricité d’origine renouvelable. En réponse, Valérie Létard, secrétaire d’État en charge des technologies vertes, a ajouté une autre contrainte, de l’aviation civile, selon laquelle le parc serait un « danger » pour les avions « en conditions météorologiques défavorables », tandis que des interférences seraient probables avec le système de radionavigation « VOR » de l’aéroport de Perpignan. M. Alduy a alors cité des annulations d’interdictions semblables prônées par Météo France à Nantes, Amiens et Douai, concernant des radars situés plus proches que celui d’Opoul. Faute de « base scientifique sérieuse », le sénateur Alduy a invité l’Etat à « analyser précisément cette situation ».

Partager