Langue
La Clau
Le PS officiel, mené par Amiel-Donat et Mandroux, en campagne malgré tout
Langue

La tournée de la liste PS des Pyrénées-Orientales pour les élections régionales, menée par Jacqueline Amiel-Donat, était ce vendredi sur le marché de la ville d’Elne. Le chef de l’opposition PS à la mairie de Perpignan, désigné par son parti pour diriger une liste face aux fidèles de Georges Frêche, suivant leur chef Christian Bourquin, s’est entretenue avec le maire, Nicolas Garcia, patron du PC territorial et candidat pour le Front de gauche. Sans surprise, l’équipe Amiel-Donat, rejointe à Céret par Hélène Mandroux, tête de liste PS pour le Languedoc-Roussillon, n’y a pas obtenu de soutien municipal, au motif d’une fidélité avouée au réseau Frêche-Bourquin, vraisemblablement plus intéressée qu’idéologique. Présentes plus tard à Perpignan, les candidates ont dialogué avec les commerçants et les jeunes du quartier du Vernet, dont les marques de sympathie ont été parfois très visibles. Les deux femmes ont constaté l’état de délabrement du plafond de l’aérogare pour terminer une journée peu ordinaire, car les événements socialistes, qui privent de locaux ce PS officiel, notamment à Perpignan, en raison d’une modification des digicodes par les dissidents, dispersent les ressources humaines. Cette situation ne rend pourtant pas impossibles des alliances de second tour aux régionales, dans le cadre d’une indispensable opération de grand pardon.

Partager