Langue
La Clau
Le procès de l’ex-préfet de Perpignan, Hugues Bousiges, reporté au 14 octobre
Langue

L’audience correctionnelle de l’ancien préfet des Pyrénées-Orientales, Hugues Bousiges, prévue ce lundi à 14h au tribunal de grande instance de Toulouse, a été reportée au 18 octobre. Le serviteur de l’Etat était cité à comparaître pour « injures publiques à un citoyen chargé d’un mandat électif » et pour « diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public », après une plainte déposée par le maire des Angles, Christian Blanc. Le 3 novembre 2008, M. Bousiges avait en effet déclaré, au sujet de la gestion municipale de la station de ski du village de la région du Capcir, « M. Blanc a un comportement suicidaire, il skie hors piste et risque même de provoquer une avalanche ». Cette affaire inhabituelle, qui oppose un maire montagnard, sans étiquette et inclassable sur l’échiquier traditionnel, à un préfet de la République française, trébuche sur l’opportunité d’examiner le cas cité dans un cadre pénal plutôt que simplement administratif. Sur ce point, le préfet de Haute-Garonne, à Toulouse, estime que l’emportement préfectoral relève d’une faute de service et que l’affaire échoit à la justice administrative et non à la justice pénale. A l’origine, le tribunal de Perpignan avait été saisi de ce procès sensible, avant que la Cour de Cassation n’en décide le dépaysement, le 19 mai dernier.

Partager