Langue
La Clau
Le président Christian Bourquin fustige la « légalisation de l’esclavage » en Europe
Langue

Le président du Conseil général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, considère « proprement scandaleuse » la nouvelle directive sur le Droit du Travail européen qui rendrait possible un volume de 65 heures de travail hebdomadaire pour les employés acceptant dépasser 48 heures, avec une autorisation à atteindre 78 heures par semaine. Dans un communiqué diffusé hier soir, M. Bourquin avertit « ce qui ce trame dans les couloirs de l’Europe est grave » et précise que cinq pays de l’Union, dont l’Espagne, mais pas la France, sont contre cette directive, à laquelle il s’est opposé dimanche à Barcelone, accompagné par Jacqueline Amiel-Donat, chef de l’opposition à la Mairie de Perpignan, à l’invitation de l’eurodéputé Jordi Pedret, du Parti des Socialistes de Catalogne. En droite ligne de son opposition au Traité Constitutionnel Européen, manifestée lors du référendum de mai 2005, le patron du Conseil Général catalan n’hésite pas à évoquer une « légalisation de l’esclavage » au sujet de la directive en question, soumise en décembre au vote du Parlement Européen, et prédit « ne soyons pas naïf au point d’imaginer que si une telle directive venait à être adoptée, le gouvernement français ne l’appliquerait pas ».

Partager