Langue
La Clau
Le Président Bourquin, condamné dans l’affaire du « chèque du PS », reste éligible
Langue

Le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales Christian Bourquin a été condamné aujourd’hui, selon, une annonce rendue publique à 14h, dans le cadre de l’affaire dite du « Chèque du PS », à 3 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 5000 euros. Lors de la campagne des élections cantonales de 2001, le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales et vice-président de la Région Languedoc-Roussillon avait versé un chèque de 55.000 francs à la fédération catalane du Parti Socialiste en guise de salaire d’un chauffeur, embauché par la fédération mais placé au service de M. Bourquin, qui avait omis de signaler la somme dans ses comptes de campagne et avait argué d’un simple don à son parti. Cette affaire, portant sur une « minoration de compte de campagne et complicité de faux » avait été dépaysée en 2007 vers le tribunal d’Aix-en-Provence, qui avait requis en première instance 3 mois de prison avec sursis et 2000 euros d’amende à l’encontre du Président et d’Elie Puigmal, dont l’appel avait débouché, le 30 octobre 2008, sur un affront pour l’homme fort du PS catalan, portant sur 6 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende prononcés par l’avocat général du même tribunal. M. Elie Puigmal, maire de Saint-Estève, condamné pour « faux », devra verser une amende de 2000 euros.

Partager

Icona de pantalla completa