Langue

Le président d’honneur et co-fondateur du Front National, Jean-Marie Le Pen, ne compte pas rester en marge de la vie politique. Après avoir déserté sa convocation disciplinaire au siège du parti, lundi 4 mai, le leader d’extrême droite, fait savoir un projet de nouvelle formation. Ce lundi 11 mai, le père de la présidente du FN, Marine Le Pen, a affirmé vouloir créer une «plateforme de transition», afin de «retenir» les personnes tentées de «s’écarter» du parti. Annonçant un «parachute contre le désastre», M. Le Pen espère «peser» et «faire changer» la ligne actuelle du parti, moteur de sa dédiabolisation.

Premiers soutiens supposés

Le président d’honneur du FN, qui s’est exprimé sur la station parisienne Radio Courtoisie, n’imagine pas un réel parti mais une « formation qui ne sera pas concurrente du Front national». Il pourrait s’agir d’une simple «Association des amis de Jean-Marie Le Pen», dont le ralliement au FN lors des échéances électorales reste une interrogation. L’ancien FN Carl Lang, président du Parti de la France, et Yvan Benedetti, ancien chef de la mouvance dissoute l’Œuvre Française, pourraient rejoindre ce projet, à la condition que sa ligne diffère de celle du parti.

Partager

Icona de pantalla completa