Langue

Apparues début octobre, les supputations d’attributions ministérielles à Jean-Paul Alduy, maire de Perpignan de 1993 à 2009, sénateur des Pyrénées-Orientales et président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), placent tout un territoire face au rang qu’il tient en France. Pressenti ministrable en 2007, sans résultats, Jean-Paul Alduy a cependant fait partie du cabinet de Pierre Méhaignerie, ministre de l’Equipement et du Logement de 1986 à 1988. Polytechnicien, Président de l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU) et premier vice-président de l’association des maires de grandes villes de France, le centriste présenterait les qualités requises, notamment en termes de Sarkozy-compatibilité. Mais l’alchimie des cooptations reste mystérieuse alors même que le département des Pyrénées-Orientales est en panne de ministres. Après le parcours extraordinaire de Jules Pams, originaire de Port-Vendres, Ministre de l’Agriculture puis de l’Intérieur, et surtout candidat à l’élection présidentielle de 1913, le modeste poste de sous-secrétaire d’Etat à l’Industrie et au Commerce tenu par Arthur Conte, ex-maire de Salses, en 1957, constitue la dernière responsabilité ministérielle confiée à un ressortissant territorial.

Partager