Langue
La Clau
“Le Pays Catalan c’est vous” dénonce « l’écologie intégriste qui donne des leçons de ruralité »
Langue

L’offre politique “Le Pays Catalan, c’est vous !”, présente aux élections départementales des 20 et 27 juin dans les Pyrénées-Orientales, souhaite secouer le Conseil départemental. Sous ses couleurs, 68 femmes et hommes engagés pour le “patriotisme local” et présents sur les 17 cantons du territoire, proposent d’associer le RSA à une activité travaillée, de défendre vigoureusement les circuits courts et d’imposer un tourisme de qualité, en rupture avec la déferlante estivale. “Le Pays Catalan, c’est vous !”, porté par les formations territoriales “Agissons” et “Oui eu Pays Catalan”, dirigées par Joan Nou et Jordi Vera, se positionne comme “seule candidature locale”, selon son ambitieux programme.

Ardent défenseur d’un service public efficace “en ville et à la campagne”, le parti du pays se fait le chantre d’une “écologie enracinée”, opposée à l’écologie “intégriste qui donne des leçons de ruralité à ceux qui la vivent au quotidien”. Ses représentants, visiblement agacés par les urbains qui prônent le vélo comme panacée, défendent une “écologie pragmatique, issue de l’expérience et non pas des bureaux, respectant tous les usagers de la nature et de la ville, sans jugements méprisants”. Ils visent la “reconquête des friches, la valorisation de notre agriculture-viticulture” et de notre “art de vivre si précieux à notre époque où tous les repères sociaux et identitaires volent en éclat”. Ce message régionaliste est complété par la volonté de “cesser de brutaliser la nature”, de “préserver les parcelles de terre menacées par la construction” et, enfin, de “relancer des modes de vie en accord avec les saisons et éduquer nos enfants pour leur éviter d’être hors-sol”.

Ils égratignent le Rassemblement national

L’offre “Le Pays Catalan, c’est vous !” se veut la “seule offre politique locale des élections départementales”, ses candidats étant “100 % d’ici, 0 % téléguidés par des partis qui souhaitent utiliser notre département comme marchepied national sans rien changer sur le quotidien”. Elle fait là référence à la candidature du Rassemblement national, à la source de la formation politique virtuelle “Mouvement Démocrate Local”, organisé par l’extrême droite comme simulacre d’enracinement.

Partager