Langue

Le chassé-croisé de la mi-août est mis à profit politiquement en Roussillon. Ce samedi 15 août, plusieurs militants du parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) ont apposé une banderole portant le message «Welcome to Catalan Country» en surplomb de la route départementale 900, au nord de Perpignan. La phrase offerte à la nouvelle vague de touristes défend la «marque Pays Catalan», détaille un communiqué. En anglais et avec hospitalité, la formation centriste prône un label qui «coule de source» en s’appuyant sur les exemples du Pays Basque et de la Corse. «Pays Catalan» étant déjà utilisé dans le monde du sport et de l’entreprise, CDC tente de contrer une «dilution» dans la future grande région toulousaine et le «Sud de France» du Languedoc-Roussillon.

«Médierranée» et «Sud» braderaient le tourisme

Selon CDC, le brand content de «Pays Catalan», contenu de marque selon les spécialistes en communication, est puissant et porteur d’«authenticité», tout en étant associé à une «ouverture au autres». Le parti lui attribue un lien au «tourisme de qualité» fondé sur des «atouts enviés». Il conclut : «Nous défendons une marque de caractère, fidèle à nos micro-régions Roussillon, Vallespir, Conflent, Cerdagne, Capcir et Fenouillèdes. Nous sommes favorables à l’abandon des coûteuses dénominations ésotériques évoquant la «Méditerranée» et le «Sud». Quelle Méditerranée ? Quel Sud ? Ces choix produisent un tourisme dévalué».