Langue

Le Parlement Européen a stoppé hier une tentative du Partido Popular espagnol de mettre fin à la méthode d’immersion linguistique mise en place dans les établissements scolaires de Catalogne du Sud, en exigeant le droit que les parents puissent scolariser leurs enfants en espagnol. L’assemblée plénière de la chambre a approuvé, par 335 voix pour et 279 contre, un document alternatif proposé par trois eurodéputés catalans, Ignasi Guardans, de CiU, centre-droit, Raül Romeva, membre d’ICV, post-communiste, et Maria Badia du Parti des Socialistes de Catalogne, selon lesquels « il est vital de sauvegarder le plurilinguisme dans les pays et régions où cohabitent deux langues officielles ». Selon M. Guardans, cette situation démontre « l’urgence de mieux expliquer à l’Europe la réalité linguistique catalane ». En Catalogne du Sud, l’usage du catalan atteint généralement une normalité sociale absolue, à l’instar des grandes langues du continent, malgré une perception générale qui octroie aux langues régionales ou minoritaires européennes une existence réelle confinée aux seules sphères rurales ou intellectuelles.

Partager

Icona de pantalla completa