Langue
La Clau
Le Parlement catalan choisit massivement de pouvoir voter sur l’indépendance
Langue

A 106 voix pour et 28 contre, le Parlement de Catalogne a approuvé ce vendredi 17 septembre une « Loi sur les consultations non référendaires » spécialement créée pour rendre légal le vote sur l’indépendance prévu le 9 novembre. Ce texte a reçu l’approbation des formations Convergence et Union, Gauche Républicaine de Catalogne, Parti Socialiste de Catalunya, Initiative pour la Catalogne-Les Verts et Candidatures d’Unité Populaire. Le Parti Populaire et la formation Citoyens ont voté contre, lors d’une séance à forte présence médiatique ibérique et internationale.

« Rien ne nous arrêtera »

Après cette première défiance inédite envers les autorités espagnoles, le président du gouvernement autonome, Artur Mas, signera avant ce lundi 22 septembre le décret instaurant l’échéance du 9 novembre. Sans surprise, la Cour Constitutionnelle devrait invalider le texte rapidement. Un imbroglio politique semble inévitable, autour d’un bras de fer politique qui devra nécessairement faire céder l’un des deux partenaires. Pour la majorité parlementaire catalane, l’espoir est de dupliquer le modèle du référendum écossais, validé par le gouvernement britannique. Dans ce sens, en préambule du voté des députés, le coordinateur général du parti Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), Josep Rull, a estime qu’une « immense majorité de Catalans » a « décidé que l’heure de la démocratie était arrivée, l’heure de la liberté », avant d’ajouter « Rien ne nous arrêtera ».

En réaction à la séquence de ce vendredi, un Conseil des ministres extraordinaire est annoncé depuis Madrid par le palais de la Moncloa, siège de la présidence du gouvernement espagnol. Cette réunion d’urgence est programmée dans le courant du week-end.

Partager