Langue
La Clau
Le n°1 des communistes catalans Nicolas Garcia s’oppose à Jean-Claude Gayssot
Langue

La divorce se précise au Parti Communiste Français, à l’approche des élections régionales des 14 et 21 mars 2010. Ainsi, le maire d’Elne et secrétaire départemental du parti en Pays Catalan, Nicolas Garcia, a réagi par communiqué, ce samedi, avec ses homologues du reste du Languedoc-Roussillon, sur la décision des quatre élus régionaux, Jean-Claude Gayssot, Henri Garino, Josiane Collerais et Jean-Paul Boré, de soutenir dès le premier tour le président sortant Georges Frêche. Les secrétaires jugent « personnel » ce choix qui « n’engage pas le PCF » , dont 87% des adhérents a souhaité, lors d’une vote interne, une union avec le « Front de Gauche » dès le premier tour. Dans ces élections, l’habile candidat Georges Frêche, déjà soutenu par Chasse Pêche, Nature et Tradition (CPNT), devrait pouvoir revendiquer un soutien communiste, signalé par les élus présents à ses côtés, et véhiculer, sur le même mode, une couleur socialiste, en dépit de son absence officielle des rangs du parti. Les élections régionales en Languedoc-Roussillon s’orientent vers une offre de gauche émiettée par les candidatures indépendantes de Lutte ouvrière, du Nouveau Parti Anticapitaliste, du Front de Gauche, alliance du Parti de Gauche et du PCF, des Verts et du Parti Socialiste.

Partager

Icona de pantalla completa