Langue

L’enjeu suscité par Canet, deuxième ville des Pyrénées-Orientales après Perpignan, dont l’élection municipale accidentelle est prévue les 2 et 9 mai, est pris très au sérieux par le Mouvement Démocrate. Le parti de François Bayrou, en proie à un effritement régulier lors des derniers scrutins, annonce par communiqué son entier soutien à la liste menée par le docteur Henri Valls, UMP sans investiture. En fin de semaine dernière, le bureau départemental du Modem a choisi cette stratégie, en jugeant « indéniable » le « développement » de Canet, dans lequel M. Valls « a été 15 ans durant en tant que premier adjoint un des artisans ». Préalablement soutenu par le Nouveau Centre, ce candidat s’appuie ainsi sur les deux frères ennemis du centrisme français, après avoir approché en vain le Front National, selon une révélation du journal L’Indépendant. Mais le Modem est également distribué, de manière implicite, sur les deux autres listes, menées par l’UMP officiel Bernard Dupont et le PS Jean-Jacques Gueffier, opposant traditionnel de Mme Franco. Cette omniprésence du Mouvement Démocrate assurera une victoire aussi discrète qu’imparable au parti, mais aussi une nouvelle preuve, manifestée par sa dispersion, de son caractère illisible.

Partager