Langue

Le Mouvement Démocrate des Pyrénées-Orientales, présent le week-end dernier aux universités de rentrée du parti, entend influer sur sa gestion globale. La responsable départementale en Pays Catalan, Christine Espert, a effet animé un atelier sur le thème des « Bonnes pratiques départementales », ouvert aux représentants de l’ensemble de la France. Les dirigeants du parti ont salué la stratégie d’implantation enclenchée cet été par Mme Espert sur la Côte Vermeille, dans la vallée de l’Agly, en plaine du Roussillon et dans la région de la Cerdagne. Les différents « territoires démocrates » départementaux on en effet accueilli des « entretiens démocrates », visant à identifier les problématiques, dans la proximité. La prochaine rencontre, mercredi 6 octobre à Saint-Paul de Fenouillet, abordera la viticulture. Cette décentralisation des diagnostics, au sein d’un parti récent et peu enraciné, jusque-là visible exclusivement à Perpignan, signale bien un changement. Les élections cantonales de 2011, la présidentielle de 2012 à laquelle François sera candidat, puis les élections municipales de 2014, seront les prochaines étapes d’un passage à l’acte du Modem catalan. Les universités du parti, organisées dans le département du Var, ont cependant comporté un positionnement du parti vers le centre-droit, après trois années de tentatives d’équidistance entre le PS et l’UMP.

Partager