Langue
La Clau
Le ministre Devedjian zappe le Pays Catalan : le président Bourquin s’énerve
Langue

La visite du ministre du plan de relance économique, l’UMP Patrick Devedjian, ce lundi en Languedoc-Roussillon, ne sera que languedocienne. Pour cette raison, le président mécontent et socialiste du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, qui comprennent le Roussillon, a réagi ce vendredi en calculant que la relance, « pas à la hauteur des enjeux », atteint 10 euros par habitant sur son territoire. Christian Bourquin a affirmé également que les 4,4 millions d’euros d’investissements annoncés pour le Pays Catalan comportent 500.000 euros « déjà prévus en 2008 », mais reportés en 2009 pour « gonfler artificiellement » le plan. Dans une lecture très gauche/droite, le président a accusé également les six parlementaires UMP du territoire de n’avoir pas su « mobiliser le gouvernement », avant d’indiquer mystérieusement : « à moins que d’autres raisons interviennent… ». Osant dénoncer des panneaux « en grand nombre » portant un logo « la relance », « qui coûteraient presque plus cher que la réalisation elle-même », M. Bourquin a rappelé que son Conseil Général investit en 2009 quelque 211 millions d’euros en aménagements, « 50 fois plus que le plan de relance », puis, dans un accent autonomiste, a défendu le « rôle prépondérant des collectivités locales dans la croissance de nos territoires ».

Partager