Langue

Le ministre espagnol de la Justice Mariano Fernández Bermejo a annoncé hier en conférence de presse sa démission, suite à un scandale politique révélant ses relations avec le juge Baltasar Garzón. Déjà en difficulté face à la fronde des juges espagnols qui annoncent une grève pour dénoncer leurs conditions de travail, le ministre a finalement été contraint à la démission suite à la révélation de ses parties de chasse, dont l’une à laquelle il a participé au côté du médiatique juge, alors en pleine instruction d’une affaire de corruption touchant plusieurs membres influents du principal parti d’opposition à Madrid, le droitier Partido Popular. Cette affaire qui remet clairement en cause l’indépendance de la Justice et la séparation des pouvoirs, a été dénoncée par l’ensemble de la classe politique de la péninsule ainsi que par plusieurs de ses camarades de parti, le PSOE, les socialistes espagnols. Mettant José Luis Rodríguez Zapatero en difficulté, alors que ce dernier doit gérer la grogne autour de la crise et la gestion de ses rapports avec la Catalogne, M. Bermejo n’a eu d’autre choix que de quitter le poste qu’il occupait depuis deux ans. Il sera remplacé par Francisco Camano.

Partager