Langue
La Clau
Le maire de Prades Jean Castex devient secrétaire adjoint de l’Elysée
Langue

La démission de Michèle Alliot-Marie du poste de ministre de l’intérieur comporte une conséquence pour une personnalité politique, élue du Pays Catalan. Ce lundi, le maire UMP de Prades, Jean Castex, a en effet reçu la fonction de secrétaire général adjoint de l’Élysée. Se rapprochant ostensiblement de plus en plus de Nicolas Sarkozy, le Gersois d’origine avait été promu au rôle de conseil social de l’Elysée en novembre. Cette fois-ci, il profite de la nomination de son désormais prédécesseur, Xavier Musca, nommé ce lundi matin secrétaire général de l’Elysée en remplacement de Claude Guéant, nouveau ministre de l’Intérieur. Selon la mécanique de chaises musicales, M. Castex, qui souhaitait en 2009 faire figure de tête de liste face à Georges Frêche lors des élections régionales de 2010, pourrait logiquement poursuivre son ascension vers les sphères ministérielles, selon le destin réservé à l’UMP au sommet de l’Etat. La maison présidentielle indiquait ce lundi que le « pôle social » tenu par Jean Castex, à l’ombre des grands médias, à l’exception de la presse économique et politique, sera maintenu, voire renforcé.

Jean-Castex, âgé de seulement 45 ans, est adepte des grands écarts entre la vie municipale au pied du Canigou et les grandes décisions de la République Française. Il s’avère tout autant capable de discuter les grandes stratégies de l’Etat que de présider le repas des aînés de Prades, que de chouchouter le milieu associatif de sa ville. Né dans la politique, il est le petit-fils de Marc Castex, ancien sénateur-maire de la ville gasconne de Vic-Fezensac. Licencié en Histoire et énarque, ce politique à la tête de bon élève a connu la ville de Prades dès son enfance, lors de séjours de santé. Il y a aussi rencontré sa femme, dont il puise sa légitimité territoriale, appuyée par sa victoire aux élections municipales de 2008.

Partager