Langue
La Clau
Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, soutient la « Droite Forte »
Langue

Dans le cadre de la conquête de la présidence de l’UMP, la mise en avant des courants internes créés à Paris s’illustre à Perpignan par « La Droite Forte« . Cette mouvance réunie le 15 novembre a accueilli pour l’occasion le conseiller régional d’Île de France Geoffroy Didier, co-fondateur de la motion du même nom. Cette rencontre a permis, en présence du maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol de présenter ce texte aux adhérents d’une certaine UMP du Pays Catalan, territoire où le parti de la droite majoritaire est leader absolu en matière d’adhérents. La Droite forte a développé en Roussillon un message à fort caractère national, les présents s’accordant sur le fait d’être « Fiers d’être Français car nous sommes les héritiers de notre pays, la France, forte d’une histoire millénaire, de ses racines chrétiennes ouvertes et généreuses, de son destin hors du commun ». Historiquement inexacte pour les Pyrénées-Orientales mais impactante pour les consciences, cette affirmation apte à séduire un électorat patriote a été prononcée face aux conseillers généraux Jean Rigual, Richard Puly-Belli et du responsable départemental des Jeunes Populaires, François Lietta.

« La France, pays tricolore de terre et de mer »

La motion « Droite Forte » entre dans la course UMP à l’occasion du scrutin interne du 18 novembre. Ce texte stipule « La France, petit pays par la superficie mais si grand par l’âme. La France, pays tricolore de terre et de mer, que nos aïeux, des tranchées aux maquis, nous ont transmis. Fiers d’être de droite car nous sommes attachés au patriotisme, au mérite, au travail comme à l’effort. Fiers d’être sarkozystes car Nicolas Sarkozy a réformé notre pays comme rarement et s’est affirmé comme un homme d’Etat exceptionnel ».

Partager

Icona de pantalla completa