Langue

Le maire de Perpignan, ancien premier adjoint délégué aux finances de l’ancien maire Jean-Paul Alduy, prend goût à l’exercice de ses fonctions, après avoir accédé au sommet municipal dans un contexte accidentel. Elu le 22 octobre 2009 dans le cadre d’un scrutin internet à la Ville, Jean-Marc Pujol effectue actuellement un mandat écourté, courant jusqu’en 2014, dont la brièveté pourrait bien faire naître en lui une volonté de prolongation. Interrogé sur la tentation d’un deuxième vrai mandat, l’intéressé répond en effet « je ne sais pas », ce mardi, dans les éditions des Journaux du Midi, avant de préciser que sa décision, à laquelle il a ostensiblement déjà réfléchi, sera communiquée « six mois avant les échéances municipales ». Pour l’heure, Jean-Marc Pujol, 61 ans, assume simplement la continuité des grands projets lancés par son prédécesseur, dont les plus visibles concernent l’urbanisme. Entré au conseil municipal de Perpignan en 1989, il disposera en 2014 d’un recul de 25 ans d’observation, et pourrait alors succomber à la tentation de choisir à son tour d’interagir sur les réalités, selon ses propres stratégies.

Partager

Icona de pantalla completa