Langue

Ce lundi soir, le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, a adressé un message à la communauté juive de la ville, par communiqué. A l’occasion des fêtes traditionnelles de Roch Hachana et Yom Kippour, qui encadrent, selon le calendrier hébraïque, dix jours de pénitence en ouverture du nouvel an juif, M. Pujol s’est s’exprimé vers « l’ensemble des membres de la communauté israélite de Perpignan ». Souhaitant que « l’esprit de la paix entre les hommes puisse rayonner au-delà de cette période propice au progrès de la raison et de la tolérance », le maire, membre de l’UMP, a émis le voeu que « le respect entre tous puisse animer la réflexion de l’ensemble de nos concitoyens ». Dans une vision plus géopolitique, pour cette nouvelle année 5571 de la communauté juive, le premier magistrat a aussi souhaité que la « Sagesse » puisse « inspirer tous les responsables du Moyen-Orient », dans le but que « l’Etat d’Israël et ses voisins connaissent enfin une paix durable ». La fête de Roch Hachana, qui se déroulera de mercredi à vendredi, a reçu cette année, comme en 2009, une attention du ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, à la synagogue de Paris. A Perpignan, où la communauté juive avoisine un millier de familles, la médaille de la Ville a été remise, sur ce même principe de nouvelle laïcité, au chanoine de la cathédrale Saint-Jean, Jean-Baptiste Blondeau, le 24 juin dernier.

Partager

Icona de pantalla completa