Langue

Un sondage publié jeudi par le nouveau journal catalan « Ara » révèle que la ville de Girona pourrait changer de maire et de parti, en mai 2011, à l’occasion des élections municipales. Carles Puigdemont, le candidat de la coalition centriste Convergence et Union (CiU), serait le grand gagnant du scrutin, en profitant de l’élan de son parti. CiU, qui vient de remporter haut la main les élections parlementaires de Catalogne, est le parti du prochain président du gouvernement, Artur Mas, qui sera désigné par ses députés dans les prochains jours. L’actuelle majorité socialiste de Girona, dirigée par Anna Pagans, serait balayée, après 32 ans de présence à la tête des instances municipales. Le sondage précise que CiU passerait de 6 à 9 conseillers municipaux, tandis que Mme Pagans, qui prévoit de se succéder à elle-même, serait battue, par manque de conseillers. Le parti centriste rognerait sur les voix du Parti Socialiste de Catalogne (PSC) et de la Gauche Républicaine de Catalogne, en suivant la trame des élections parlementaires du 28 novembre dernier, lors desquelles CiU a écrasé le PSC, en s’offrant 45,28% des voix à Girona, tandis que la mouvance socialiste historique de la ville se contentait de 14,99%.

Selon les analystes gironais, en marge des vents favorables au parti d’Artur Mas, le candidat Puigdemont pourrait récolter les fruits de longues années d’opposition participative à la politique de Mme Pagans, elle-même dépourvue de capacité à capitaliser les réalisations de son parti, qui profitent pourtant aux citoyens. Anna Pagans, maire de Girona depuis 2002, est l’héritière spirituelle du grand maire de la ville, Joaquim Nadal, qui a occupé le poste de 1979 à 2002. Dans quelques jours, M. Nadal, député de la circonscription de Girona, deviendra chef de l’opposition au Parlement de la Catalogne, au nom du PSC, qui fait face à de graves incertitudes depuis les élections catalanes. Dans ce nouveau paysage nourri d’informations négatives pour ses intérêts, le PSC annonce pour les prochains jours un éventuel changement de stratégie a Girona. Le parti pourrait bien choisir une autre tête de liste aux municipales, en la personne de la députée Pia Bosch, meilleure communicante que Mme Pagans.

Partager

Icona de pantalla completa