Langue
La Clau
Le Languedoc-Roussillon prévoit à Argelès un lycée refusé par l’Etat
Langue

Le dossier des lycées du Pays Catalan a comporté hier l’inauguration de la fin du chantier de l‘établissement agricole Federico García Lorca, situé dans la commune de Théza, au Sud de Perpignan, après une modernisation, réalisée entre 2007 et 2008 et financée à hauteur de 4,3 millions d’euros par la région Languedoc-Roussillon. Mais dans un communiqué en date d’hier, l’institution régionale, qui rappelle avoir fourni une enveloppe de 160 millions d’euros pour les lycées catalans, dont le Lycée Rosa Luxembourg ouvert à Canet en 2007, persiste à annoncer un projet de réalisation d’un nouveau « lycée Emile Combes » à Argelès, un « objectif prioritaire » selon Pierre Aylagas, maire d’Argelès interrogé hier par le quotidien L’Indépendant. Cet établissement est pourtant refusé par le rectorat, selon une confirmation officielle reçue le 23 février par la Mairie de la cité côtière le 23 février. Envisagé depuis le milieu des années 1990, le lycée d’Argelès, largement soutenu par les décideurs politiques du secteur, de toutes tendances politiques, devient un enjeu d’opposition entre le ministère de l’Education Nationale, via le recteur de l’Académie de Montpellier Christian Nique, et les élus, sous la pression de leurs administrés.

Partager

Icona de pantalla completa