Langue
La Clau
Le Languedoc-Roussillon donne des « miettes » au Pays Catalan, selon le député Calvet
Langue

Le député du secteur Perpignan-Vallée de la Têt-Cerdagne-Capcir des Pyrénées-Orientales, François Calvet, tente un coup d’éclat envers le polémique président de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche. Dans un courrier adressé ce jeudi au président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA), Jean-Paul Alduy, qui recevra ce lundi la personnalité languedocienne, au siège flambant neuf de PMCA, le député, également vice-président de PMCA, justifie son absence volontaire car la visite de M. Frêche constitue selon lui une « humiliation », au regard du « traitement des dossiers » relatifs aux communes rassemblées au sein de PMCA. Celui qui est aussi maire de la ville du Soler condamne une civilité visant à « distribuer quelques miettes du festin montpelliérain » à l’agglomération, « ignorée pendant 6 années de mandat ». Dans ce courrier au style sec, le candidat socialiste sans étiquette aux élections régionales de mars 2010 est également responsabilisé de l’affaiblissement de l’économie du Pays Catalan, « en ignorant volontairement » l’aéroport de Perpignan, et décrit comme auteur de « propos insultants » envers « nos racines catalanes ». Pour M. Calvet, cette visite de M. Frêche, prévue ce lundi 21 décembre dans le cadre d’une signature de contrat entre la Région et PMCA, est une « contradiction ».

Partager