Langue

Le contrôle financier du gouvernement catalan, dénommé « Intervenció General de la Generalitat », rattaché au ministère des finances catalan, a annoncé ce mercredi que 16% des rapports commandés par le gouvernement catalan en 2007 sont discutables. Cette opération de transparence a provoqué une levée de bouclier de l’opposition, c’est-à-dire CiU, premier parti de Catalogne du Sud, pour lequel les explications du ministre-conseiller aux finances Antoni Castells ne sont pas suffisantes. En effet, sur les 2469 rapports commandés en 2007, un échantillon de 300, examiné, met en doute le bien fondé de 49 travaux, inutiles, démesurément chers ou inutilement réalisés en externe, par des opérateurs privés. Tout en avouant une gestion des deniers publics discutable, M. Castells n’a relevé aucune illégalité dans l’action du gouvernement. Mais, pour sa part, l’opposition CiU a dénoncé au Parlement, à Barcelone, plusieurs irrégularités, dont un rapport de 27.000 euros, « Communication stratégique de l’action du gouvernement et élaborations de messages et slogans institutionnels », qui révèle une affinité entre plusieurs journalistes avec la coalition tripartite de gauche, au pouvoir. Au total, la polémique concerne 700.000 euros à l’affectation superflue.

Partager