Langue

Le vice-président du Front National (FN) et chef de l’opposition municipale de Perpignan, Louis Aliot, a remporté une victoire judiciaire contre le polémiste Alain Soral. Ce mercredi 3 juin, l’essayiste a été condamné par la cour d’appel de Paris en deuxième instance pour avoir injurié et diffamé l’intéressé sur une vidéo diffusée sur le site militant Egalité et réconciliation, à forte audience. Il devra s’acquitter d’une amende de 2.000 euros au titre de dommages et intérêts. La somme s’élèverait en réalité à 10.000 euros, en vertu des frais de justice inhérents. Dans une vidéo publiée le 24 décembre 2011, Alain Soral expliquait à son public les raisons de son départ du FN, tout en critiquant l’évolution stratégique du parti d’extrême droite. Il décrivait Louis Aliot comme «partisan de la ligne sioniste du Front national» et le qualifiait de «suceur de sionistes», ou encore de «con du mois», de «saloperie» et de «crétin». La condamnation reçue par M. Soral concerne également ses déclarations sur M. Aliot, accusé d’avoir « abandonné une femme et des gosses ».

Partager

Icona de pantalla completa