Langue
La Clau
Le député Mach revendique la paternité de la déchéance de la nationalité
Langue

Le rattachement à un parti commun, l’UMP, des quatre députés et des deux sénateurs des Pyrénées-Orientales, semble renforcer la voix territoriale dans le concert français. En ce sens, le député Daniel Mach revendique son influence auprès des hautes sphères de décision. Le 7 septembre, il faisait fait part personnellement à Nicolas Sarkozy de ses propositions en matière de sécurité et d’éradication de la délinquance. Très à l’aise sur ces sujets, le député-maire de Pollestres, qui jugeait la France, le 20 juillet, comme un « territoire de véritables gangs (…) armés jusqu’aux dents”, a rappelé ce mercredi que le gouvernement a repris sa proposition de loi visant à durcir les sanctions à l’encontre des délinquants. Ce dispositif, incluant la création d’unités disciplinaires d’insertion pour les mineurs, une aggravation des peines complémentaires d’interdiction du territoire et la déchéance de la nationalité française, a en effet séduit Nicolas Sarkozy. La mesure de déchéance originellement imaginée par le député catalan, qui a largement étonné lors de cette suggestion, est d’ailleurs la plus médiatisée de la loi sur l’immigration présentée par le ministre Eric Besson. Ce texte, débattu jeudi à l’Assemblée Nationale, a cependant reçu la désapprobation d’une frange de l’UMP réticente aux évolutions autoritaires.

Partager

Icona de pantalla completa