Langue
La Clau
Le député Mach, reçu par Sarkozy le 7 septembre pour parler de sécurité
Langue

Le 21 juillet, le député-maire UMP, de Pollestres, Daniel Mach, a adressé un courrier à l’Elysée, pour défendre des revendications choc en matière de délinquance. Celui-ci sollicitait des sanctions endurcies, notamment la déchéance de la nationalité française pour les personnes naturalisées auteurs de faits graves. Or, depuis, le climat sécuritaire français s’est largement tendu, et accompagné d’un discours sur la sécurité prononcé le 30 juillet par Nicolas Sarkozy, à Grenoble, comprenant aussi la déchéance de nationalité pour les personnes d’origine étrangère qui auraient porté atteinte à la vie d’un représentant de l’autorité publique. Puis, le 1er août, lors d’une interview controversée, le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux entendait mener la « guerre aux délinquants ». Ce vendredi, l’Elysée a invité Daniel Mach à rencontrer Nicolas Sarkozy, le 7 septembre. Arrivant à point nommé dans le débat général en France, Daniel Mach participera ainsi directement à l’action de l’Etat, pour la toute première fois de sa carrière politique. Selon ses services, l’ancien président de l’UMP catalane défendra auprès du président de la République, qu’il a peut-être inspiré dès le 21 juillet, « l’impérieuse nécessité d’un durcissement de l’arsenal pénal » et « le respect de la France et de la hiérarchie ».

Partager