Langue
La Clau
Le Conseil d’Etat confirmera ou invalidera Jean-Paul Alduy fin avril
Langue

Le Conseil d’Etat a délivré hier la date de l’audience qu’il consacrera à la validité du mandat de Jean-Paul Alduy, maire Parti Radical-UMP de Perpignan, élu dans des conditions controversées le 18 mars 2008 avec 45,48% des voix contre 44,11% pour son adversaire socialiste Jacqueline Amiel-Donat. Finalement, le 8 avril, la plus haute juridiction administrative française étudiera les élections municipales perpignanaises, suite à la procédure en appel déposée le 6 novembre par M. Alduy contre la décision du Tribunal Administratif de Montpellier, qui a invalidé son élection le 7 octobre. Le commissaire du gouvernement, avait, le 23 septembre, admis la fraude du bureau 4 de Perpignan mais suggéré de supprimer des calculs du scrutin plus de 400 voix à la liste de Jean-Paul Alduy, réduisant à moins de 150 voix l’écart avec Jacqueline Amiel-Donat, tout en demandant le rejet du recours d’annulation de l’élection. Une partie de l’avenir de Perpignan pourrait ainsi se jouer le 8 avril à partir de 14 heures, mais les conclusions du rapporteur public seront rendues par un arrêt du Conseil d’Etat, établi définitivement entre le 20 et le 30 avril. Mme Amiel-Donat indiquait hier sur son blog « les élections pourraient avoir lieu en juin ».

Partager

Icona de pantalla completa