Langue

Notre article du 30 avril, intitulé « Législatives 2012 : les Français d’Espagne pourront voter Eric Besson« , inspire Arnaud Leroy, candidat du Parti Socialiste sur la 5ème circonscription des Français de l’étranger. Ce dernier nous précisait ce jeudi que son investiture socialiste fait « suite à des primaires internes, ouvertes à l’ensemble des militants de la circonscription » tenues en décembre 2010. Selon lui, la stratégie socialiste est aux antipodes « de ces pratiques qui consistent à offrir un « exil électoral« . M. Leroy, 34 ans, insiste sur l’implantation locale des candidats socialistes à l’étranger, et affiche 10 années passées à l’étranger, et un emploi actuellement au Portugal, qui avec l’Espagne, l’Andorre et Monaco, forment cette circonscription méconnue. Déjà en ordre de bataille, avec sa suppléante Soledad Margareto, le candidat rappelle « qu’il s’agit d’une élection et non une nomination » et pense que la « notoriété présente » de son rival UMP, ne sera pas la seule composante de cette joute électorale, qui sera selon lui, « fortement liée aux résultats de la présidentielle« .

Visiblement à l’aise sur les dossiers chers aux expatriés français, Arnaud Leroy propose un « remède » aux principales difficultés des Français de l’étranger. Il évoque des problèmes concrets, comme la fermeture des consulats, et le prix excessif des frais de scolarisations dans les établissements français de l’étranger.

Partager