Langue

Placé en garde à vue mercredi 4 mai dans le cadre d’une affaire d’extorsion, le maire du Barcarès et premier vice-président de l’agglomération Perpignan Méditerranée, Alain Ferrand, a été mis en examen, ce jkeudi 5 mai à l’issue d’une garde à vue prolongée, suivie d’une comparution immédiate face à la justice. L’édile, âgé de 61 ans, est au coeur d’un système d’extorsion ayant eu cours dans sa commune, de 2014 à 2020. Le parquet de Marseille lui a signifié une mise en examen pour “extorsion en bande organisée”, concussion et complicité de destruction de preuves”, tandis que son premier adjoint est visé par une mise en examen pour “extorsion en bande organisée et concussion ”. Concrètement, les faits ont consisté à contraindre des gérants de campings à s’acquitter de droits et taxes indus, afin de pour financer des travaux de voirie.

Partager