Langue

Le quatrième pont de Perpignan, populaire appelé « Pont de la déchetterie » ou «4e pont», ne dispose pas d’identité plus valorisante. Mais samedi 22 juin, la municipalité dirigée par Jean-Marc Pujol procédera à la pose d’une plaque « en hommage du colonel Arnaud Beltrame ». Cet ouvrage d’art assurant le lien entre l’avenue Roudayre, dans le quartier du Vernet, et la rue des coquelicots, à l’arrière du Palais des congrès, recevra le nom de l’officier supérieur de la gendarmerie décédé en mars 2018 lors de l’attaque islamiste endurée par la commune audoise de Trèbes. La pose de la plaque se déroulera en présence du maire, de ses adjointe Chantal Bruzi et Suzy Simon-Nicaise, respectivement déléguées à la Sécurité publique et à l’équipement urbain.

10 ans de succès pour le pont de la déchetterie

Le pont Beltrame a été inaugurera en février 2010, en remplacement du passage à gué du secteur de la foire de Perpignan. Cet élément de 21 m de large et une capacité de de trafic de 10 000 véhicules par jour, a comporté un budget de construction de 7,9 millions d’euros. Il a failli s’appeler « Pont Jean-Paul Alduy », selon le souhait voilé de l’ancien maire et président de la Métropole Perpignan Méditerranée, alors « agglomération ». Il constitue une liaison inter-quartiers qui a notamment raccourci les délais de parcours entre le Sud de Perpignan et le centre hospitalier.

Partager