Langue

Le concept de compétitivité économique, tardivement assumé en France, depuis la dernière campagne présidentielle, a été choisi par Perpignan Méditerranée pour vanter ses atouts. Fin 2012, l’agglomération aux 258.000 habitants, regroupant 57 % de la population des Pyrénées-Orientales, sur 36 communes, s’est choisi pour slogan « Naturellement compétitive ». Ce leitmotiv promu publiquement depuis janvier 2013 doit soutenir l’attractivité économique du territoire, à l’image de la marque « Montpellier Unlimited« , lancée en octobre 2012 par Montpellier Agglomération, mais surtout de « Esprit d’innovation » adossé à Dreux Agglomération. Cette institution de la Région Centre parie sur l’idée d’« implanter son entreprise à proximité de Paris« , pour se réinventer, à la lisière de la région parisienne et de la Normandie. Dans un schéma comparable, Perpignan Méditerranée, éloignée de la capitale régionale, Montpellier, mais jouxtant presque la province de Girona et se rapprochant de Barcelone par le TGV à venir, souhaite « accélérer le développement économique du territoire des Pyrénées-Orientales », selon son président, Jean-Paul Alduy, qui juge ce défi « urgent ».

Révolution sociologique de long terme

Au plan économique direct, l’agglomération du Roussillon investira cette année 6 % de budget supplémentaire dans l’économie territoriale, soit 106 millions d’euros. Mais surtout, M. Alduy estime qu’avec la grande vitesse, Perpignan « rentre dans l’aire d’influence de Barcelone », évolution anticipée par l’aéroport de la capitale catalane, à son profit. Ce signalement du Roussillon sur la carte européenne « l’obligera à changer d’esprit, de mentalité et de méthode », la nouvelle proximité avec la capitale catalane, à l’instar du rapport entre Dreux et Paris, induisant une révolution sociologique de long terme.

Partager

Icona de pantalla completa