Langue

Le Conseil Communautaire de « Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération » (PMCA) , qui se réunit ce lundi à Saint-Feliu d’Avall, à l’Ouest de Perpignan, doit valider l’adhésion de deux nouvelles communes candidates, Ponteilla et Llupia, qui devraient s’ajouter aux 24 villes et villages partie prenante de l’institution, promise à un avenir certain. A l’image de la construction européenne, sans cesse en mouvement, PMCA pourrait, dans les prochaine mois, étudier l’incorporation de la ville de Rivesaltes, voire celles des villes de Thuir et de Cabestany, cette dernière étant ardemment souhaitée par son président, Jean-Paul Alduy. Mais sur la frange littorale, l’arrivée de la ville de Saint-Cyprien, qui complèterait, au Sud, une façade maritime couverte à 100% du Nord, sporadiquement envisagée, est remise à plus tard. Le nouveau maire, Thierry Del Poso, promet cependant de réfléchir à la question en 2012 ou 2013, mais entend, pour l’heure, défendre la petite communauté de communes Sud-Roussillon, dont Saint-Cyprien est la ville principale. Portée alors à 30 communes, l’Agglomération, à la condition qu’un ou plusieurs autres ensembles puissants émergent dans l’arrière-pays catalan, serait à même de remplacer le Département des Pyrénées-Orientales, promis à disparaître.

Partager