Langue

Trois mois après avoir perdu son slogan « La Catalane », dont elle jouissait depuis 1993, la Ville de Perpignan a retrouvé son attribut ce vendredi. Pour la première fois, la Direction de la Communication, rattachée au cabinet du maire, Jean-Marc Pujol, a transmis une version corrigée de son document hebdomadaire réservé à la presse. Visible en bas page, la nouvelle symbolique méditerranéenne du bas de page, qui constitue depuis le mois d’avril la frise officielle de la Ville, est conservée, mais les deux mots d’accompagnement « La Catalane » sont de retour. Ce sujet, symbolique en apparence, mais sérieux et conséquent à long terme, avait ému une partie des élus de la Ville de Perpignan et suscité une valse-hésitation. Dans un premier temps, le nouveau slogan « Vivre en Méditerranée », visiblement adressé aux retraités du Nord de la Loire, avait remplacé l’ancien, qui s’avère être le nouveau.

Désormais, un compromis graphique est trouvé, avant sa pleine application, prévue à la rentre prochaine : l’iconographie maghrébine, en silhouette rouge sur fond blanc encadré de jaune, est conservée, mais elle se marie aux 10 lettres marketing d’identification culturelle, remises en selle. La cohérence de l’ensemble, où l’on aperçoit le Castillet, la chapelle haute du Palais des Rois de Majorque, le Théâtre de l’Archipel ou encore la nouvelle gare El Centre del Món, pourront surprendre. Car y figurent aussi deux palmiers, en représentation de nombreux autres spécimens, plantés depuis les années 1960 en accompagnement de la mutation d’un territoire, passant de la vertu active à l’attente passive et touristique. Au-delà de la simple esthétique, le logo de la Ville de Perpignan contient d’indéniables indications stratégiques, dont l’importance dépasse la simple maîtrise du logiciel d’image Photoshop.

Partager

Icona de pantalla completa