Langue

La course contre la montre est déjà lancée dans la ville de Canet, orpheline de son maire Arlette Franco, UMP, décédée le 31 mars. Ce mercredi, la préfecture des Pyrénées-Orientales a procédé à l’annonce officielle des dates de la prochaine échéance électorale, qui se déroulera les 2 et 9 mai prochains. Trois listes devraient prétendre à ce scrutin municipal, dans une sociologie électorale nettement marquée à droite. Outre le candidat PS Jean-Jacques Gueffier, déjà candidat en 2008, deux prétendants UMP ou assimilés devraient se présenter, dans un jeu de rivalités inédit. Sur ordre de Mme Franco, l’ancien premier adjoint au maire, Bernard Dupont, délégué à la « proximité », a en effet remplacé le docteur Henri Valls, dans sa fonction de numéro 2, en novembre 2008. Le même électorat servait ainsi être convoité par les deux hommes, à moins d’une union de raison, actuellement improbable, imposée par l’UMP. Suite à un accident vasculaire-cérébral survenu l’été 2008, la femme forte de la ville avait retiré ses délégations à l’actuel candidat potentiel Valls, qui jouit de la notoriété la plus forte sur la ville. L’offre mis en jeu sera connue très bientôt, car le dépôt des listes est à effectuer avant le 15 avril à 18h en préfecture de Perpignan.

Partager