La Clau
La succession de Jacques Bouille au Conseil Général des Pyrénées-Orientales est prête

Le remplacement de Jacques Bouille, maire de Saint-Cyprien et Conseiller Général de la Côte Radieuse, qui a mis fin à ses jours le 24 mai, est imminent, dans deux de ses mandats. « A partir de la semaine prochaine », selon une source proche des instances de l’UMP en Pays Catalan, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales devrait ainsi être rejoint, selon la procédure légale, par Mauricette Fabre, suppléante de M. Bouille, adhérente de l’UMP, médecin-anesthésiste à la clinique Saint Pierre de Perpignan et habitante de la commune d’Alénya. D’autre part, ce mardi 2 juin au matin est prévu un scrutin interne au conseil municipal de Saint-Cyprien qui doit élire un nouveau maire, fort probablement Pierre Fontvieille, également UMP, à la tête d’une majorité de 20 élus. Ce procédé, également prévu par la loi, irrite les 5 élus de l’opposition, auxquels s’ajoute un mouvement populaire aux proportions indéterminées, pour lequel un assainissement général de la structure politique municipale est d’autant plus nécessaire après la disparition d’un maire qui en a façonné le fonctionnement pendant 20 ans. Dans la foulée, la succession du docteur Bouille à la présidence de la communauté de communes Sud-Roussillon est attendue courant juin, à moins de questionnements sur la pertinence même de cette structure.

Partager

Icona de pantalla completa