Langue

Le principe de la retraite à 67 ans, ébauché en Espagne dès 2010 par le premier ministre socialiste José Luis Rodríguez Zapatero, a pris effet le 1er janvier 2013. La loi dédiée, approuvée en 2011 par le Congrès, à Madrid, avec le soutien de la coalition nationaliste catalane Convergence et Union (CiU), repousse de deux ans l’âge légal. Cette mesure concerne les personnes qui quitteront la vie active en 2027, année jusqu’à laquelle les personnes atteignant 65 ans pourront prendre leur retraite dès cet âge, à condition d’avoir cotisé 38 ans et demi à la Sécurité sociale. Une période transitoire, jusqu’en 2018, comporte l’ajout d’un mois par an, avant l’ajout de deux mois par an de 2019 à 2027, afin d’éviter un changement brutal.

Entre 2 % et 9 % de baisse de revenus

Cette réforme des retraites modifie la méthode de calcul du montant perçu, auparavant fondée sur les cotisations des 15 dernières années d’activité. Pour rejoindre un objectif de 25 ans en 2022, une augmentation légère et régulière est instaurée. Cependant, le résultat devrait produire des revenus inférieurs de 2 % à 9 %, selon les principales centrales syndicales espagnoles. Une retraite anticipée à 61 ans est possible, moyennant un calcul qui soustrait 7,5 % des revenus par année travaillée avant 65 ans, mais dans un temps de cotisation de 33 ans au minimum.

Partager

Icona de pantalla completa