Langue

Selon une étude portant sur les élections législatives, le mouvement La République en Marche (REM) obtiendrait la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale. Ce sondage, réalisé par les instituts Kantar Sofres-Onepoint, publié le 30 mai, indique que le parti du Président Macron est crédité de 31% des intentions de votes, ce qui lui laisse espérer l’élection de 320 à 350 députés. Au deuxième plan, les Républicains attireraient 18% des suffrages, soit 140 à 155 sièges, tandis que le Front National en obtiendrait 10 à 15 avec 17% des suffrages. La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon remporterait 12% d’intentions de votes, correspondant à 20 à 30 parlementaires, tandis que le Parti socialiste, à 8%, verrait son groupe réduit à 40 à 50 députés.

Romain Grau, Laurence Gayte, Christine Espert et Sébastien Cazenove, élus ?

En marge des considérations nationales, aucune estimation n’est disponible pour les Pyrénées-Orientales. Mais une cartographie du scrutin des 11 et 18 mai est fournie par l’analyste de données Anthony Veyssière. Ce développeur sollicite un modèle mathématique précis pour les 577 circonscriptions françaises, attribue aux partis le résultat de leur candidat au premier tour de l’élection présidentielle et tient compte des reports de voix et de l’abstention prévus par les récents sondages. Pour le Pays Catalan, il découle de cette méthode une victoire intégrale de La République en Marche. La formation présidentielle, invariablement opposée au Front National (FN), enverrait à l’Assemblée nationale le 1er adjoint au maire de Perpignan, Romain Grau, candidat sur la 1ère circonscription. Le PDG de la société aéronautique EAS serait titulaire de 55,36% des voix au second tour, contre 44,64% pour le FN Alexandre Bolo.

Sur la 2ème circonscription, la victoire reviendrait à Christine Espert, responsable du Mouvement Démocrate de François Bayrou, présente sous l’étiquette En Marche, à 52,23%. Face à elle, le frontiste Louis Aliot essuierait une nouvelle déconvenue en Roussillon, en totalisant cependant 47,77%. Sur la 3ème circonscription, la candidate Laurence Gayte vaincrait Sandrine Dogor, présentée par le parti d’extrême droite, à 58,37% contre 41,63%. Selon ce schéma, dont la valeur reste davantage liée aux étiquettes qu’au profil des candidats, Sébastien Cazenove obtiendrait 56,96% des voix, contre 43,04% pour le FN Stéphane Massanell, dans la quatrième circonscription des Pyrénées-Orientales.

Partager

Icona de pantalla completa