Langue
La Clau
La politique s’introduit dans les assiettes des collégiens du Pays Catalan
Langue

Des tensions politiques entourent la qualité des repas fournis par les cantines scolaires de la plaine du Roussillon, depuis la semaine dernière. En effet, ce lundi, le président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, s’est vu remettre, en sa qualité de président de facto de la structure de gestion de la restauration scolaire de la ville de Thuir, une pétition d’opposition à la « liaison froide », signée par 1606 personnes. Le projet de l’institution territoriale, qui réside dans l’adoption, à la rentrée 2010, d’un système reposant sur des repas préparés à l’avance, et non plus préparés sur place, au collège Pierre-Moréto de Thuir. Cette formule, qui prévoit une économie d’échelle certaine, doit s’étendre au collège d’Argelès, à moins que les pressions ne fassent reculer la présidence. En ce sens, la secrétaire des Verts Catalogne Nord, Katia Mingo, a averti ce lundi d’une « régression » de la qualité alimentaire, face à un modèle de repas « consommé jusqu’à cinq jours après sa fabrication ». Mettant en défiance la qualité « bio » des repas, avancée par le Conseil Général, la représentante écologiste a exhorté M. Bourquin à « renoncer » à la liaison froide.

Partager

Icona de pantalla completa