Langue
La Clau
La polémique déserte l’inauguration de la nouvelle Place Cassanyes de Perpignan
Langue

La nouvelle version de la Place Cassanyes de Perpignan, qui présente la plus grande concentration de commerçants de la ville, a été inaugurée sans polémique. Ce samedi matin, une délégation conduite par le maire, Jean-Marc Pujol, a parcouru le grand marché, installé depuis le début de la semaine sur une surface goudronnée. Le projet initial, comportant un sol minéral, a été abandonné par le premier magistrat, en poste depuis octobre 2009, et cinq des dernières barraques de commerçants ont été rasées ces dernières semaines, à l’occasion d’un chantier express.

Par crainte d’une refonte des lieux qui entraverait le lien social dans le quartier Saint-Jacques, haut lieu de la mixité en Roussillon, un collectif d’opposants aux transformations avait lancé une pétition, puis le conseiller municipal d’opposition Olivier Amiel avait lancé plusieurs critiques. La dernière, formulée jeudi, envers ce « projet de requalification », faisait dire au militant du Mouvement Républicain et Citoyen « la Mairie détruit un marché et inaugure un parking ». L’argumentaire de M. Amiel, qui porte également sur les modifications opérées par rapport au projet concerté entre les élus et les usagers, pointe du doigt un « aménagement au rabais avec du simple goudron peint au sol » et « pas de toilettes ». Cette semaine, le candidat à la présidence de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, Bruno Delmas, visait quant à lui l’équipe dirigeante de cette dernière structure, qu’il tient pour responsable d’avoir lancé un « parking géant » et de n’avoir été « d’aucun soutien » pour les commerçants. Cette vision critique se place en contraste avec l’ambiance inaugurale, lorsque le maire a fait le tour des étalages, sans une seule ombre, mais avec des conversations simples et enjouées, jalonnées parfois même de mots en langue arabe.

Partager

Icona de pantalla completa