Langue

Vendredi 13 septembre, le principal incendie de l’été en Pays Catalan a ravagé une secteur de montagne de la commune de Cerbère, tout en provoquant un décès tragique. La valeureuse Patricia Filippi, femme sapeur-pompier volontaire âgée de 48 ans, rattachée au groupe d’intervention du Boulou, est morte en luttant contre les flammes. Dans un communiqué, le ministre Bernard Cazeneuve a déclaré «La grande famille des sapeurs-pompiers de France et tout le Ministère de l’Intérieur sont en deuil». Celui-ci s’est déplacé expressément à Cerbère, à 18h30, en déclenchant un branle-bas de combat dans les rédactions, de Perpignan à Montpellier. Un mobilisation s’est également produite dans les cabinets politiques du Roussillon, car la lumière ministérielle a attiré des élus.

Etranges sourires pour exprimer le deuil

Réalisée à cette occasion, une photographie de la famille socialiste émeut une partie de l’opinion, car plusieurs de ses membres y apparaissent en état de bonheur. Tout sourire, Ségolène Neuville, la secrétaire d’Etat, conseillère départementale et première secrétaire du PS départemental, semble ne pas avoir été informée du drame. La sénatrice et présidente du Conseil départemental, Hermeline Malherbe, ne dissimule pas entièrement sa joie. Le maire de Cerbère, Jean-Claude Portella, et le député-maire d’Argelès-sur-mer, Pierre Aylagas, sont satisfaits, tandis que le vice-président du Conseil départemental, Michel Moly, est plus placide. L’hommage à la bénévole corse est manifestement oublié par l’aubaine de la médiatisation, sur ce faux-pas photographique qui ne semble pas étranger à l’approche des élections régionales.

Les réactions reçues par communiqués :

Les Républicains (LR) des Pyrénées-Orientales :
«Il aura fallu un drame pour rassembler cette famille socialiste dont le nouvel engagement est » l’indécence c’est maintenant »».

Convergence Démocratique de Catalogne (CDC) : «Le cynisme du PS n’a pas de limites (…) ces représentants socialistes ont fait l’aveu de leur visite hypocrite (…) CDC condamne sans réserve l’attitude de ces bien-pensants moralistes, dont les stratagèmes ont assez duré».

Partager

Icona de pantalla completa