Langue

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a rejoint les Pyrénées-Orientales jeudi 28 mars. Son passage débuté par une réunion privée aux côtés du député Romain Grau dans les salons d’un hôtel de Perpignan Sud. Lors d’une intervention au ton direct, l’ancienne DRH de Danone a défendu le soutien à la croissance des Très petites Entreprises (TPE) et insisté sur les atouts climatiques du territoire : « au pays de la tramontane et du soleil, l’éolien et le solaire sont des sources d’énergies synonymes de richesse », a osé la ministre face à une centaine d’adhérents de la République en Marche. A ses côtés, R. Grau a souligné la terrible équation selon laquelle « 5% de chômage en plus que la moyenne nationale, à Perpignan, c’est 5% d’extrême droite supplémentaire ».

Aider les plus fragiles sur le marché du travail

Vendredi 29 mars pour continuer de tordre le cou à la fatalité, M. Pénicaud et Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion dans l’emploi, ont baptisé un club d’entreprises adossé au mouvement « La France, une chance, les entreprises s’engagent ! ». Cette action, en Préfecture des Pyrénées-Orientales, s’est déroulé avec plus de 100 chefs d’entreprises du Pays Catalan menés par Alice Guichet, PDG de la société Pyrescom de Canohès, et Xavier Danjou, PDG de la Confiserie du tech, à Cabestany. Le mouvement cité, lancé le 17 juillet 2018 au Palais de l’Elysée en présence du chef de l’Etat, associe les plus fragiles au monde du travail.

Partager